Gravelines Mai 2018

Auteur Sujet: Gravelines Mai 2018  (Lu 190 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Chuck

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 305
  • Karma: +4/-2
Gravelines Mai 2018
« le: novembre 10, 2018, 09:38:19 am »

Hors ligne Chuck

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 305
  • Karma: +4/-2
Re : Gravelines Mai 2018
« Réponse #1 le: novembre 18, 2018, 08:55:34 am »
Gravelines
Le nouveau périmètre de 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire

Un nouveau plan particulier d’intervention de la centrale nucléaire propose une carte avec un périmètre de sécurité de 20 kilomètres autour du site, de Calais à Dunkerque.

Par Rémi Foulon - Publié le 15/11/2018   

Il passe de 10 à 20 kilomètres. Le nouveau périmètre élaboré intègre un paquet de nouvelles communes soumises au plan particulier d’intervention (PPI) de la centrale nucléaire de Gravelines. Une patatoïde de villes et villages qui auront bientôt à disposition des comprimés d’iode.

Pour avancer sur ce dispositif préventif, des groupes de travail planchent depuis le 17 avril. « On espère faire une réunion de validation du plan en décembre 2018, mais pas d’approbation », explique Florent Clerc.

Le chargé du PPI de Gravelines annonce également une consultation de la population au premier trimestre 2019, dans l’idée d’approuver le plan au printemps. Dans ce document, il sera également question du dispositif d’évacuation validé en cas d’incident majeur à la centrale nucléaire.
Beaucoup de questions en suspens

Parmi les réflexions imaginées, celle d’un projet de quatre voies sur l’A16 qui refait surface pour rejoindre le Pas-de-Calais et s’éloigner de Gravelines. Un vieux serpent de mer qui a peu de chance d’aboutir.

Et lesinquiétudes sont légitimes quand on sait que l’ancien périmètre de 10 kilomètres concernait un panel de 65 000 habitants et qu’il passera désormais à 330 000.

Ce nouveau PPI, en cours d’écriture, pourrait toucher, cette fois, près de 200 000 riverains.

« Il va toujours rester une population hors champs, comment sera-t-elle alertée et accueillie ? En cas d’accident, c’est l’orientation du vent qui aura une importance majeure », argue Jean Sename, membre de l’association Adelfa.

Parce que le vent ne devrait pas s’arrêter pile poil à Pitgam, par exemple.

Florent Clerc se veut rassurant et avance que des centres d’accueil (écoles, crèches, centres de loisirs…), à plus de 30 kilomètres de Gravelines, sont à l’étude pour rassembler la population.

Ajoutant que, en cas d’évacuation, « on ira peut-être au-delà des 20 kilomètres ; ce sont des périmètres conventionnels ». Ces centres d’accueil identifiés dans le Nord et le Pas-de-Calais seront réquisitionnés en fonction de la dominance des vents au moment de l’incident.

La Belgique aurait même proposé des lieux d’accueil en cas de grande mise à l’abri.
La distribution des comprimés d’iode

Pour l’heure, du côté des communes concernées par ce nouveau PPI, les élus s’intéressent à la distribution préventive des comprimés d’iode. « Les discussions ont lieu entre EDF et le ministère de la Santé. C’est eux qui décideront de la manière de distribuer. »

Et pour capter l’attention de cette nouvelle population concernée par l’élargissement du périmètre de sécurité autour de la centrale nucléaire de Gravelines, des réunions publiques vont se multiplier. À commencer ce vendredi 16 novembre, à Oye-Plage.
« L’idée, ce n’est pas d’apeurer la population », affirme le député

Quel sera l’objet de la réunion de vendredi organisée à Oye-Plage ?

C’est symbolique de faire cette réunion dans le Pas-de-Calais, pour toucher un public nouveau qu’on aimerait sensibiliser. On veut présenter ce que sont les risques nucléaires, comment évolue la doctrine nationale post-Fukushima et rappeler les procédures.

Pourquoi organiser ce type de réunion ?

L’idée, ce n’est pas d’apeurer, mais de sensibiliser sur un outil industriel qui peut être porteur de risques.

Faut-il s’attendre à d’autres réunions d’informations de ce type ?

J’aimerais qu’on puisse organiser une réunion publique dans chaque commune à l’échelle du nouveau plan particulier d’intervention de la centrale nucléaire de Gravelines, pour réexpliquer en quoi consiste un plan communal de sauvegarde (PCS).
Réunion publique vendredi 16 novembre

Elle s’intitule «Vivre auprès d’une centrale nucléaire». Vendredi 16 novembre, salle Saint-Médard, à Oye-Plage, se tiendra une réunion publique d’information pour évoquer les risques nucléaires et la gestion de crise, dès 18 h 30.

La cartographie du nouveau plan particulier d’intervention de la centrale nucléaire de Gravelines étend le PPI d’Ardres à Dunkerque. La population du Pas-de-Calais doit ainsi davantage être sensibilisée à la question du nucléaire.
À savoir

L’extension du périmètre de sécurité autour de la centrale nucléaire de Gravelines concerne désormais les communes suivantes :

- Nord : Gravelines, Grand-Fort-Philippe-Loon-Plage, Craywick, Mardyck, Grande-Synthe, Bourbourg, Saint-Pierre-Brouck, Cappelle-Brouck, Looberghe, Drincham, Brouckerque, Spycker, Dunkerque, Fort-Mardyck, Armbouts-Cappel, Cappelle-la-Grande, Saint-Pol-sur-Mer, Holque, Watten, Millam, Merckeghem, Bollezelle, Éringhem, Zegerscappel, Pitgam, Crochte, Stenne, Bierne, Téteghem, Coudekerque-Village, Coudekerque-Branche.

- Pas de Calais :  Oye-Plage, Saint-Folquin, Saint-Omer-Cappelle, Offekerque, Nouvelle-Église, Vieille-Église, Marck, Guemps, Nortkerque, Audruicq, Sainte-Marie-Kerque, Polincove, Ruminghem, Calais, Coulogne, Les Attaques, Balinghem, Ardres, Nielles-les-Ardres, Zutkerque, Recques-sur-Hem, Muncq-Nieurlet, Éperlecques.

Hors ligne moustache

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 238
  • Karma: +1/-0
    • windsurf Heure
Re : Gravelines Mai 2018
« Réponse #2 le: novembre 19, 2018, 09:59:33 am »
Toujours une longueur d'avance en France , quel age la centrale de gravelines ? 
Il est vraiment temps de s'inquiéter de la population ...déjà construire une centrale près d'une zone industrielle et d'une grosse ville c'est malin!

10 km puis 20 puis 30 .... Tchernobyl c'était...., euh ,c'est ce n'est pas terminé  , très limité !
Powered by MWS