Tempêtes

Auteur Sujet: Tempêtes  (Lu 155 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Chuck

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 332
  • Karma: +4/-2
Tempêtes
« le: février 14, 2020, 10:03:35 am »
Article paru dans Nord littoral le 13 Février

Point de vue de Justin Denel


Tempête: les planchistes réagissent

Dimanche, les sauveteurs en mer s’insurgeaient face aux « inconscients » qui s’aventuraient dans la Manche. Des planchistes, sur la même longueur d’onde, décryptent le phénomène.

Les planchistes s’inquiètent également des mauvais comportements lors des tempêtes.

Dimanche, au plus fort de la tempête Ciara et de vents flirtant avec les 140km/h au Cap Gris-Nez, les sauveteurs de la station SNSM (société nationale des sauveteurs en mer) calaisienne avaient poussé le coup de gueule devant « ces comportements inconscients » de la part de « véliplanchistes et amateurs de sport de glisse » qui avaient tout de même pris la mer. Les bénévoles de la SNSM condamnaient cette attitude et regrettaient le « non-respect inconscient des appels à la prudence la plus élémentaire ».


« Ces comportements-là mettent tout le monde en danger »

Pris pour cible sur les réseaux sociaux depuis, des planchistes du Calaisis ont souhaité réagir, non pas en réponse à la SNSM, mais pour apporter leur regard sur des pratiques dangereuses de la part de certains mordus de la mer. « Nous sommes totalement d’accord avec la SNSM, prévient Justin Denel, Wissantais et membre du Yacht Club de Calais. Certains vont en mer avec un matériel inadapté, des combinaisons pas prévues pour l’hiver et ils nous mettent aussi en danger lorsqu’ils n’arrivent plus à maîtriser leur planche ou leur voile et qu’ils se mettent à dériver alors que nous sommes dans l’eau. » Dimanche matin, Justin assure que « les conditions météo étaient exceptionnelles, mais pas apocalyptiques, comparables à ce que l’on peut voir une dizaine de fois par an sur la Côte ». Champion du monde jeune dans la discipline vagues en 2011, il s’est engagé en mer, mais dans l’après-midi, lorsque le temps s’est gâté, que le vent a soufflé depuis les terres, il a préféré rebrousser chemin avec ses compagnons. « Nous étions dans l’eau, mais au bout d’un quart d’heure, nous avons compris qu’il n’y avait que 95 % de chances que nous n’ayons pas de problèmes. Il y avait donc 5 % de risques, donc nous sommes revenus à terre. Nous ne prenons pas de risque lorsque c’est trop dangereux. » Le Wissantais tente, autant que possible, de sensibiliser les amateurs aux risques insensés qu’ils prennent. « Ils ne se rendent pas compte du danger. En kite-surf, il est plus compliqué de maîtriser son outil et certains vont à l’eau dans des conditions compliquées après seulement trois semaines de cours. Ces comportements-là mettent tout le monde en danger. » Parfois insultés par des promeneurs lorsqu’ils se rendent sur les plages par mauvais temps, ou encore « menacés par des maires », les planchistes réfléchissent à une réunion entre acteurs du monde de la mer et autorités pour sensibiliser de manière plus importante les amateurs de sport de glisse.

Hors ligne yannvdh

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 669
  • Karma: +2/-1
  • you tube "vdh yann"
Re : Tempêtes
« Réponse #1 le: février 14, 2020, 11:19:26 am »
On voit qu'il fait science po !! Merci a lui de défendre si proprement notre cause  :D
  • 32 sorties 2017 DANS LE NOOOORD
  • 24 en 2018 (dont 3 à fuerteventura)
Starboard evo 71 2011
Starboard ultrakode flax basla 76 2019
Starboard isonic 101 2009
Starboard paddle gonflable whopper 10' 2015
simmer blacktip 3.7/4.2/4.7/5.3 2017
Rrd x_wing 7m (slalom)

Hors ligne Sebouze59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 311
  • Karma: +1/-1
Re : Tempêtes
« Réponse #2 le: février 14, 2020, 01:32:58 pm »
Ouais fin bon, encore une fois la retranscription de son propos a été bien distordue pour rentrer dans le message que veux faire passer le journaleux ! « Des planchistes sur la même longueur d’onde que la snsm » j’en doute ! Le fond de son propos était quand même à la base de dire que ceux qui étaient à l’eau dimanche n’étaient pas des inconscients... quand à monsieur Barron, visiblement en mal de reconnaissance médiatique je ne serai jamais d’accord avec ses propos, notamment dans cette interview : https://podcasts.sudradio.fr/sudownload/audiodirect/01-PODCAST/LE_COUP_DE_FIL_DU_MATIN-2020-02-10.mp3

Hors ligne delphy

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 662
  • Karma: +4/-0
Re : Tempêtes
« Réponse #3 le: février 14, 2020, 01:36:32 pm »
Effectivement, merci à lui de prendre l intiative de communiquer auprès des différentes instances.
Pour ma part, je connais mes limites et je n ai pas le niveau d aller affronter  des tempêtes.
C est aussi également une notion de plaisir qui doit rester ma motivation pour pratiquer.

Je prend aussi du plaisir de regarder les pros naviguer dans ces conditions . C est un pur régal pour mes petits yeux!




Hors ligne Sebouze59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 311
  • Karma: +1/-1
Re : Tempêtes
« Réponse #4 le: février 14, 2020, 01:51:53 pm »
https://www.facebook.com/1324848058/posts/10221133431428465/?d=n

«  Plusieurs points pour appuyer mon propos :

- Les conditions en questions (c’est à dire celles du matin à Wimereux) étaient tout à fait comparables à ce que nous avons plusieurs fois par an sur la côte. Le vent n’était pas démesuré et il ne venait pas de la terre (c’est à dire qu’ils ne nous emmenait pas au large en cas de problème). Nous pratiquons notre sport dans ces conditions des dizaines de fois par an.  Il y avait à peine plus de 50kts et maxi 2m de vagues... on en a vu d’autres, on vous rassure.
- La discipline “Vagues” se pratique, comme son nom l’indique, dans les vagues. Dans ce genre de conditions, on ne s’éloigne jamais du bord. Il n’y a donc pas de risque de devoir venir nous chercher en mer. En d’autres termes, dans notre zone de pratique, la snsm ne mettrait pas un bateau à l’eau pour venir nous chercher. Cela aurait pu être la cas si l’un d’entre nous était allé au large et avait eut un problème. Cela aurait été, dans ces conditions, de l’imprudence. Le risque n’était cependant pas intrinsèquement lié au fait de se mettre à l’eau, mais à une imprudence commise une fois sur l’eau.
- Il n’y avait aucune interdiction de mise à l’eau. Simplement une recommandation à la prudence, qui était tout à fait justifiée.
- La planche à voile (et notamment à ce niveau) demande des années de pratique et d’apprentissage de nos limites. Ce n’est pas le cas du kitesurf par exemple qui permet d’être autonome en quelques semaines. Vous noterez qu’à Wimereux (cf photo de votre article) il n’y avait aucun kitesurf, surf, canoë ou même catamaran. En effets ces supports sont beaucoup moins adaptés pour les tempêtes de ce genre.
- Nous veillons systématiquement les uns sur les autres lors d’une session et nous avons la possibilité de ramener un pratiquant en danger au bord.
- La SNSM fait un travail remarquable et admirable, nous leur en sommes tous très reconnaissant. Nous prenons très au sérieux la sécurité des sauveteurs en mer et ce paramètre a guidé l’ensemble de nos décisions durant cette session.
PS: je connais des membres bénévoles de la SNSM qui étaient à l'eau dimanche en planche 😊 mais chuuuut...
- Les nombreux champions régionaux et nationaux qui se sont forgés dans ces disciplines et qui font briller les couleurs régionales et nationales ne se sont pas fait tout seuls. Cela fait des années qu’ils s'entraînent dans les tempêtes en connaissance de leur limite et surtout avec une grande humilité face à la mer. Il nous parait un peu incohérent de vanter les mérites des surfeurs à Nazaré tout en écrivant ce genre d’article en parallèle, pouvant amener à des interdictions empêchant de former de futurs champions.
- Nous condamnons les actes d’inconscience isolés (mise à l’eau en kitesurf, notamment avec une aile bien trop grande, mise à l’eau suicide du surfeur en Angleterre…) et nous tentons régulièrement de les décourager.

Pour toutes ces raisons, nous refusons d’être “mis dans le même panier”, qualifiés de dangereux inconscients et insultés sur les spots... »


On notera quand même une sacrée nuance entre le texte de Justin et ce qui a été publié dans la presse.